UN MI 79 EN AUVERGNE.
RER - MONTS DOMES
TRAIN A VAPEUR DES VOLCANS

16 juin 1990


RER - MONTS DOMES

   Bonjour et bienvenue à bord du train spécial MI 79 "RER MONTS DOMES", j'espére que vous allez passer une bonne journée et effectuer un bon et beau voyage en notre compagnie.
   Partant de la gare de Paris-Lyon, notre train va se faufiler entre les diverses installations de l'avant-gare (dépôt du Charolais, gare de Bercy, garages de Conflans, etc ) avant de s'élancer en direction de la ligne du Bourbonnais.
   A quelques kilomètres de là, nous allons longer le triage de Villeneuve St Georges avec son dépôt et les ateliers du TGV PSE, pour, après avoir passé 1a.gare (PK I5), laisser sur notre droite la ligne de Grande Ceinture et la ligne de Melun via Juvisy et Corbeil. A Lieusant-Moissy (PK32) nous laissons, sur notre gauche, la ligne du TGV PSE. Voilà Melun (PK45), sur notre droite nous rejoint la ligne venant de Paris via Corbeil et à la sortie de la gare, c'est la ligne de Lyon via Héricy qui s'éloigne sur notre gauche.
   Arrive Moret-Les-Sablons (PK68), point de jonction des lignes de Lyon et du Bourbonnais. Au PK80, nous traversons la gare de Bourron-Marlotte-Grez d'où partait une ligne pour Malesherbes. Nous nous dirigeons vers Montargis (PKII9) où nous trouvons sur la droite, à l'entrée de la gare, la ligne venant de Malesherbes. A la sortie, sur notre gauche, nous laissons les anciennes lignes de Montargis - Sens et Montargis - Clamecy. Du dépôt de Montargis, il ne reste plus qu'un seul bâtiment qui abrite, aujourd'hui la I4I R I207 ainsi que la 23I C 78.
   Si depuis Paris, nous roulons sous caténaires alimentée en courant continu I500 volts, au PKI 23,550, nous passons sous caténaires alimentées en courant monophasé 25000 volts.
   Voici Gien (PKI55), origine d'une ligne se dirigeant vers Orléans, ligne dont il ne reste, aujourd'hui qu'un court tronçon d'environ cinq kilomètres. Gien était aussi le point de départ de deux autres lignes, l'une vers Argent et l'autre vers Auxerre. A partir de là, et jusqu'à Nevers, la Loire va nous accompagner à distance plus ou moins grande. Au PRI65 nous traversons la gare de Briare, ville célèbre par son pont-canal. Quelques kilomètres plus loin, apparaissent deux immenses tours, c'est une des centrales nucléaires d'EDF qui se trouve à la hauteur de la gare de Neuvy (PKIB3). L'embranchement qui part de cette dernière gare pour desservir la centrale, a nécessité la construction d'un pont sur la Loire.
   Poursuivant notre route, nous arrivons à Cosne origine d'une ligne vers Clamecy, ligne aujourd'hui disparue, et d'une ligne vers Bourges limitée maintenant à St Satur-Canal. Cosne était aussi le point de départ d'une ligne à voie métrique des Chemins de Fer Économiques (Cosne - St Amand en Puisaye). L'ancienne annexe-traction abrite la I4I R 840 dont 1e remise en état est effectuée par 1`Amicale des Anciens et Amis de la Traction Vapeur ( AAATV ).
   Nous traversons ensuite, les gares de La Charité sur Loire (PR228) et de Pougues les Eaux (PK24I) pour arriver à Nevers (PK254). A l'entrée de Nevers, nous trouvons, sur la gauche, les ateliers SNCF et les lignes de Clamecy et Montchanin, sur notre droite se trouve le dépôt devenu un des plus important dépôt "diesel" de la SNCF malgré 1'électrification de la ligne. A la sortie de la gare nous franchissons la Loire poursuivons notre route jusqu'à Saincaize (PK265). Peu avant la gare, sur la gauche, nous pouvons voir l'ancien tracé de 1a ligne avec le portail d'entrée du tunnel de Gimouille, puis arrivent sur notre droite les raccordements avec la ligne de Bourges. Le dépôt a disparu et le triage est devenu une simple gare d'escale.
   Voilà St Pierre Le Moutier (PR282), là aussi: fée électricité oblige, le tunnel qui se trouvait peu après la gare, a du laisser la place à une longue tranchée en courbe. Nous continuons notre chemin pour arriver à Moulins (PK3I4) , origine de la ligne de Paray-le-Monial et de 1'ancienne ligne de Montluçon en partie neutralisée. A la Ferté-Hauterive (PK334) c'est l'ancienne ligne de Gannat, limitée aujourd'hui à St Pourçain-sur-Sioule, que nous laissons sur la droite. Nous arrivons alors, à St Germain des Fossés (PK355), gare dans laquelle nous rencontrons la ligne en provenance de Lyon. Peu après la gare, sur la droite, nous laissons les lignes de Clermont-Ferrand et Montluçon via
Gannat. Au PR365 nous traversons la gare de Vichy, origine de la ligne de Darsac, ligne limitée maintenant à Puy-Guillaume. Nous passons ensuite le tunnel d'Abrest, premier tunnel rencontré depuis Paris, passons au dessus de la ligne de Darsac et franchissons l'Allier.
   Nous nous dirigeons vers Riom, mais avant, il faut franchir "La Bosse de Randan ou la Barrière de Randan" comme disent les gens du service de la traction. Même avec 1'électrification, les machines
modernes en tête de trains lourds ont fort à faire dans cette rampe, rampe qui s'étale sur neuf kilomètres en rampe de 10 à 11 mm/m. Au sommet, nous franchissons le tunnel du même nom, d'une longueur de 823 mètres. A la sortie du tunnel se trouve la gare de Randan (PK380).
   L'entrée du tunnel marque le début de la descente vers St Clément de Régnat (PK386 ) . Nous arrivons alors à Riom (PK406), aux pieds de la chaîne des puys. A l'entrée de la gare, sur la droite, nous rejoint la ligne venant de Gannat, et à la sortie, toujours sur la droite, s'éloigne l'ancienne ligne de Châtelguyon qui ne sert plus qu'au trafic marchandises. Depuis quelques kilomètres nous sommes en bordure de la plaine de la Limagne et nous approchons de la fin de la première partie du voyage. Voilà Gerzat (PK4I3) et Gravanches-triage qui annoncent 1'arrivée à Clermont-Ferrand (PK420).
   Pour nous l'heure est venue de changer de mode de transport La 141 R 420 nous attend en tête de son train pour nous offrir un beau spectacle sur le restant du trajet. En voiture et attention aux
escarbilles, mais profitez quand même du paysage, surtout du coté droit dans la montée vers Volvic.

TRAIN A VAPEUR DES VOLCANS

   Avant tout, une précision, les PK indiqués, sont ceux de la ligne Paris - Clermont-Ferrand via Vierzon, Montluçon et Eygurande-Merlines.

   Partant de la gare de Clermont-Ferrand (PR 506+8), notre train aborde la rampe de 25 o/oo passe un court palier au poste de Rabanesse (PR 506+I ), continu en rampe de 25, de 12,18 et 25 o/oo pour arriver en gare de Royat - Chamalières (PK 501+0). De cette gare, nous nous dirigeons, en rampe de 25 o/oo vers Durtol - Nohanent (PK 498+3). Cette partie du trajet nous a permis de contourner l'agglomération de Clermont-Ferrand et de découvrir le pa.norama offert sur cette ville.
   Toujours en rampe de 25 o/oo, nous nous approchons de Chanat (PK 491+3). Sur ce court trajet, nous passons successivement les souterrains de Puy-Chamont (183m) , de la Tête Noire ( 200m) et de Varou (397m). De Ghanat, nous nous dirigeons, tout d'abord en rampes successives
de 25 et 23,5 o/oo, rampes entrecoupées de courts paliers, et en une courte pente de 5 et 25 o/oo vers Volvic (PK 487). Le parcours de Ghanat à Volvic nous ayant permis, si le temps est au beau, de découvrir une vue magnifique sur toute la plaine de la Limagne.
   Depuis Clermont-Ferrand, la ligne est à double-voie, accrochée aux premiers contreforts du Puy de Dôme, nous sommes dans le massif des Monts Dômes et depuis Ghanat, nous sommes entrés dans le parc naturel des volcans d'Auvergne.
   A partir de Volvic, la ligne est à voie unique. Sur quelque kilomètres, nous sommes accompagnés par la ligne à voie unique de Montluçon à Clermont-Ferrand via Zapeyrouse et Saint Eloy Les Mines.
domes1.tif (167321 octets)    Par rampes successives de 25, I/O, 4, 25, I7, 5, I8, 6 et 24 o/oo entrecoupées parfois de courts paliers, nous arrivons à Le Vauriat (PK 478+3). Avant cette gare, nous avons laissé, sur notre gauche, le Puy de la Nugére et le Puy de Tressoux. A partir de Le Vauriat nous allons descendre, tout d'abord en pente de 21, puis de 25, 2I et
25 o/oo vers Saint Ours Les Roches (PK 468+8), puis en une longue pente de 25 o/oo vers Pontgibaud (PK 468+6), dans la vallée de la Sioule.
   Comme dans bien des cas sur les .lignes de montagnes, la ville est assez éloignée de sa gare, c'est ici le cas, tout comme pour d'autres gares de cette ligne.
   Depuis Le Vauriat, nous avons pu apercevoir, sur notre gauche, le Puy de Jumes, le Puy de Louchardière, le Puy de la Coquille, le Puy Chopine et le Puy de Côme reconnaissable à ses cratères emboîtés.
   De Pontgibaud, nous allons nous élever doucement en rampes de 2, de 7 et de 4 o/oo pour passer Les Rosiers sur Sioule (PK 465+6) et de là par la vallée de la Miouze, en rampes successives de 4, 23, I2 et I8 o/oo, arriver en gare de La Miouze - Rochefort (pK 46I+8). De cette dernière gare, nous nous dirigeons vers Bourgeade (PR 450+4) par une suite de courtes rampes de 15, 10, 8, 20, 10, 4, 12, 23, 25, 24, 15, 25 et 23 o/oo, rampes coupées par de trés courts paliers (4). De Bourgeade à Laqueuille (PK 442+7) nous allons gravir des rampes de 25, I8, 25, 6 et 25 o/oo, là aussi, coupées par quatre courts paliers.
   La gare de Laqueuille est le point de jonction entre la ligne du Mont Dore et la ligne d'Ussel, ligne que nous laissons sur notre droite à 1a sortie de la gare. Cette ligne se dirige vers Ussel en passant par la gare de Messeix - Bourg Lastic et par la gare d'Eygurande - Merlines dans laquelle elle retrouve la ligne Montluçon - Ussel. Ici, nous abordons le massif des Monts Dore est sommes à un peu plus de

domes2.tif (167321 octets)

940 mètres d altitude, nous attend, maintenant, la descente sur La Bourboule.
   Tout d'abord une pente de 25 o/oo se présente devant notre train, suivie d'un court palier, ensuite une courte rampe de I2 o/oo, suivie, elle aussi d'un palier, à nouveau une rampe de 11 o/oo, encore un très court palier puis une rampe de 15 o/oo et voilà la halte de Saint Sauves (PK446+6). Cette halte de Saint Sauves est suivie d'une pente de 1O o/oo, puis après un léger palier, d'une rampe de 30 o/oo. Nous sommes sous le Village de Murat Le Quaire. Après un très, très court palier, revoici
la.pente, tout d'abord en 2 o/oo, puis en 17 o/oo, pour atteindre la valeur de 35 o/oo sur environ 1700 mètres, pour finir en 6 o/oo juste sur 1'aiguille d'entrée de la gare de La Bourboule.
   La Bourboule (PK 45I+5), altitude 867 mètres. Nous sommes dans la vallée de la haute Dordogne, aux pieds de la Banne d'Ordanche, de l'autre côté de la vallée se trouve le Parc Fenestre avec son petit train de western. Nous apercevons, aussi, le télécabine qui dessert le plateau de Charlannes, télécabine qui a remplacé l'ancien funiculaire.
   Longeant la Dordogne par sa rive droite, nous attaquons la dernière partie du voyage par une courte rampe de 7 o/oo, suivie par une rampe de 28 o/oo· Nous passons sur la rime gauche de la Dordogne, se suivent une rampe de 20 o/oo et une rampe de 22 o/oo, nous abordons alors la rampe de 35 o/oo gui se déroule sur presque I900 mètres et qui va, après que l'on soit repassé sur la rive droite, venir mourir en 18 o/oo sur   les aiguillages de la gare du Mont Dore (PK 455+6 ) altitude 1009 mètres.
domes3.tif (177303 octets)    Depuis La Bourboule, nous avons été dominés, sur la gauche, par le Puy Gros, la ville du Mont Dore étant entourée, sur la gauche en remontant la vallée, par le Puy du Barbier et sur la droite par le Capucin que l'on peut atteindre en funiculaire. Le fond de la vallée est fermée par le Puy de Sancy, la plus haute montagne du Massif Central avec ses 1885 mètres, accompagné par le Puy de
Cuzeau, le Puy de Cacadogne et le Puy de Cliergue.
   Le but de notre voyage est atteint, ce qui ne veut pas dire que la partie de plaisir est finie pour l'équipe de conduite de la 141 R 420. Il va falloir refaire le parcours en sens inverse, et qui plus est, tender en avant, une véritable joie pour eux, je vous l'assure. Toute cette équipe mérite nos meilleurs bravos pour le travail déjà effectué et pour celui restant à faire.

   Avant de vous quitter, si vous aimez le calme, l'air pur, les coins un peu sauvage, un de ces jours revenez dans ce coin d'Auvergne, dans les villages d'Orcival, de Laqueuille, de Rochefort-Montagne, de Saint Sauves, de Tauves, d'Avèze, de Messeix etc, vous y trouverez un
bon accueil de la part des gens d'ici. De plus de belles ballades vous y attendent, les lacs sont là aussi pour la baignade (surtout celui du Chambon) et des lieux historiques, comme le château de Cordes, sont à visiter. Ne m'en voulez pas de ce conseil, n'étant pas natif de ce coin de notre douce France, j'ai appris à le découvrir, à l'aimer et à y laisser quelques très, très bons amis que je ne vois, à mon gré, pas assez souvent .

   A chacun d'entre vous, je souhaite une bonne fin de journée.

Baptiste G.

Amicale des Modèlistes Ferroviaires du Personnel de la R.A.T.P.
11 quai Aulagnier, 92600 ASNIERES


 

   Concernant cette page nous avons reçu ceci :

Date: Sat, 1 Apr 2000 20:26:22 +0200
X-MSMail-Priority: Normal
X-Mailer: Microsoft Outlook Express 5.00.2919.6600
X-MimeOLE: Produced By Microsoft MimeOLE V5.00.2919.6600

Le Pariou, le 1er Avril 2000.

Mesdames, Messieurs,

   Vous êtes propriétaire d'un site Web, ou simplement webmestre de ce site. Les différents moteurs de recherche consultés sur Internet, nous ont permis de découvrir que vous utilisez le terme de "volcan Pariou" ou Puy Pariou" et "Pariou" dans certaines pages de votre site, et/ou des photos du Puy Pariou.

   Vous savez que, comme pour les photographies publiées dans la presse ou les affiches publicitaires, toute mention de notre bien, ou publication d'une photographie de celui-ci, fait augmenter la fréquentation touristique de nos terrains et donc la lente destruction de l'écosystème de notre volcan.

   La publicité, sans autorisation, que vous faites de notre bien dans les pages de votre site multiplie, extraordinairement, le risque de fréquentation des pentes de notre volcan par des hordes de touristes allogènes qui n'aurait jamais pu connaître l'existence de notre volcan sans votre inconséquence.

   En vertu de notre droit de propriété ( article 544 du code civil) et devant les nuisances que cette situation risque d'engendrer, nous avons donc décidé d'interdire toute mention du nom de notre propriété et toute publication de photographie de celui-ci sur un site internet, sauf entente préalable entre vous et notre syndicat de propriétaires.

   Il est bien sûr évident que cet accord portera à la fois sur notre droit moral, en nous laissant un droit de regard et de censure du contenu de votre site, mais aussi un droit pécuniaire, qui sera discuté de gré à gré selon l'importance de votre site et sa fréquentation.

   Ce droit ne pourra être, en aucun cas, inférieur à la somme de 95 000 F pour une utilisation de deux années et par site.

   Nous vous laissons un mois pour prendre contact avec nous afin de négocier cet accord. À défaut, nous vous demandons instamment de ne plus citer le nom de notre volcan, sauf sous la mention "Puy X".

   Passé ce délai d'un mois, c'est-à-dire début mai 2000, nous entreprendrons à nouveau une recherche sur le net. Toute infraction à la demande précitée sera constatée par un huissier de justice.

   En cas d'infractions à notre injonction, nous vous verrions dans l'obligation - comme nous l'avons fait pour les auteurs de photographies de notre bien publiées sans notre accord - de saisir la justice. Pour réparer le préjudice subi, nous réclamerons 160 000 Francs de dommages et intrêts par infraction constatée et une astreinte.

   Donc, nous ne saurions trop vous recommander de nous contacter rapidement, ou de suivre nos conseils, afin de pas avoir à encourir des sanctions et vous éviter ainsi les nombreux ennuis consécutifs à une procédure judiciaire.

Sincèrement vôtre.

Union des propriétaires du Puy Pariou. Le Pariou / Saint-Fric   63999 DESSOUS

 

   "Aucun commentaire à faire"


Dernière modification: 22 mars 2014