UN MI 79 EN ALSACE.
MUSEE DES TRANSPORTS DE MULHOUSE.

23 mai 1992


general.tif (33045 octets)
Itinèraire général

 

paris.tif (32653 octets)

Aprés avoir longé les différents complexes ferroviaires de la banlieue parisienne, nous nous dirigeons vers Melun, mais avant d'atteindre cette ville, nous aurons laissé à Lieusaint, sur notre gauche, la ligne TGV PSE.
   Nous arrivons à Montereau, gare dans laquelle nous rejoint l'ancienne ligne de Troyes via Flamboin. Quittant la vallée de la Seine, nous empruntons celle de l'Yonne, et après être passé sous l'aqueduc de la Vanne peu aprés Pont-sur-Yonne, nous passerons en gare de Sens (PK II3). A Laroche-Migennes (PK I56) nous trouverons les lignes de Clamecy et Avallon qui desservent Auxerre et Cravant-Bazarnes.
   Poursuivant notre route, nous arrivons à Saint-Florentin-Vergigny (PK I74) où nous croisons la ligne TGV PSE et où nous trouvons la ligne en provenance de Troyes. Voici Nuits-sous-Ravières (PK 225) et Montbard (PK 243)· Entre ces deux gares, nous laisserons, sur notre droite, le raccordement d'une quinzaine de kilométres, raccordement menant à Pasilly sur la ligne TGV PSE.
   Voici Les Laumes-Alésia (PK 257) et la statue de Vercingétorix. A partir de là, nous nous dirigeons vers le tunnel de Blaisy-Bas (PK 289), tunnel long de 4I00 métres, situé sur la ligne de partage des eaux entre les bassins de Seine et Rhône. Ce lieu est longuement décrit par un écrivain trés connu du petit monde ferroviaire: Henri VINCENOT. Il dit que cet endroit est:"Le toit du monde occidental". Aprés avoir passé le tunnel nous descendrons la rampe de 8mm/m qui nous emmène à Dijon (PK 3I5).

   Dijon, capitale des Ducs de Bourgogne, mais aussi important centre ferroviaire avec son dépôt titulaire des machines les plus modernes (sybic 26000), le triage de Gevrey-Perrigny et son étoile de lignes en provenanee de Paris, Lyon, Belfort, Culmont-Chalindrey, Bourg-en-Bresse.
   Laissant l'artére impériale de l'ancien PLM, nous nous dirigeons vers Auxonne (PK 347) et Dole (PK 36I) où nous laisserons sur notre droite les lignes de Tavaux et d'Arc-et-Senans. La gare de Dole n'est plus gare commutable (1500 volts/25000 volts) depuis quelques mois, une section de séparation des deux types de courant ayant été mise en place un peu avant l'entrée en gare. Dole ne voit plus donc venir dans sa gare les machines à courant continu.
   A partir de là, nos deux éléments de MI 79 vont circuler sous caténaires alimentées en courant 25000 volts alternatif.
   Voici Franois (PK 399) où nous trouvons la ligne non électrifiée menant à Arc-et-Sensans, puis Besançon (PK 406) origine de la ligne menant au Locle (Suisse). Poursuivant notre route, nous arrivons en gare de Voujeaucourt (PK 480) origine de la ligne de Pont-de-Roide, et passons Montbéliard (PK 4R5), ville connue à cause d'une célébre marque d'automobiles, origine de la ligne d'Audincourt.

    Nous approchons de Belfort (PK 503) que nous atteindrons aprés avoir laissé, sur notre droite, le raccordement de Danjoutin qui permet d'éviter le tête à queue aux trains directs. Avant l'entrée en gare, nous longerons ce qui reste du dépôt et nous aurons, peut étre, la chance d'y voir certains matériels neufs en provena.nce des usines Alsthom, usines situées peu aprés la gare, le long de la ligne non électrifiée menant à Paris-gare de l'Est. Nous n'aurons guére le temps de contempler le célèbre lion dû au sculpteur alsacien BARTHOLDI et dont une réplique se trouve sur la place Denfert-Rochereau à Paris, car, nos deux MI 79,
aprés ce rebroussement, prennent la direction de Mulhouse. Nous retrouvons, sur la droite, le raccordement de Danjoutin, puis la ligne menant à Delle. Nous passerons Dannemarie (PK 526) et son viaduc, puis Altkirch (PK 533). Peu avant Dannemarie, nous sommes entrés en Alsace et pourtant, nous roulons toujours à gauche. Entre Illfurth et Zillisheim se trouvait un saut de mouton permettant de faire passer la circulation des trains de droite à gauche, ce saut de mouton a été supprimé lors de l'électrification de la ligne Mulhouse - Belfort, rendant complexe la circulation des trains en gare de Mulhouse-ville. En effet dans cette gare sont reçus les trains en provenance de Strasbourg et Bâle, trains qui circulent à droite, et ceux en provenance de Belfort qui eux circulent à gauche.
   Mulhouse-ville (PK 552), origine des lignes vers Bâle, Strasbourg, Kruth, Chalampé, est une ville industrielle dans laquelle se trouvent des musées qu'il faut visiter à tout prix. Musée de l'impressinn sur étoffes, Musée du papier peint, Musée national de l'automobile, maison de la céramique, centre sur l'énergie électrinue, Musée du sapeur-pompier que vous allez pouvoir visiter puisque ce dernier se trouve dans les emprises du Musée du Chemin de Fer, but de notre voyage.

   A l'instant où ces lignes sont écrites, je ne peux dire si nous emprunterons, pour gagner la gare de Mulhouse-Dornach ou la halte du Musée du Chemin de Fer, la ligne de contournement qui passe par la gare de triage de Mulhouse-nord, ou bien, si aprés rebroussement à Mulhouse-ville nous nous dirigerons vers une des gares citées ci-dessus. Nous rommes arrivés au but du voyage, à vous de découvrir les richesses du Musée du Chemin de Fer.
   A noter: les PK indiqués jusqu'à présent le sont pour le trajet Paris - Mulhouse via Dijon, Besançon et
Belfort. Les PK qui vous seront indiqués par la suite, le seront pour le parcours Mulhouse - Paris via Strasbourg et Nancy.
   Il est temps pour nous de reprendre notre route. Nous quittons Mulhouse (PK 6I0) pour nous, dirgier vers Colmar. Nous traversons les gares de Lutterbach, origine de la ligne de Kruth, Bollwiller, origine de la ligne de Guebwiller et de l'important réseau des mines de potasse d'Alsace. Nous arrivons à Colmar (PK 569) origine des lignes de Metzeral, Volgelsheim et Ensisheim, puis nous passons 1a gare de Ribeauvillé (PK 556) situé à quelques kilométres de la ville, et nous arrivons à Sélestat (PK 547) origine de la ligne de Sainte-Marie-aux-Mines et de la ligne de Strasbourg via Molsheim. Depuis Lutterbach, nous longeons le pied des Vosges et la célébre route des vins, circulant sur des rails qui voient passer chaque jour les TER 200, premiers trains régionna,ux assurés à la vitesse de 200km/h avec un matériel Corail bien spécifique à la région Alsace et tractés par les fameuses 26000.

   A partir de Sélestat nous nous éloignerons des Vosges, prenant la direction de Strasbourg. Nous roulons sur les voies sur lesquelles se sont déroulés les premiers esssais à 260 km/h du TGV PSE, en Août I978. Nous traversons les gares d'Erstein (PK 524), de Graffenstaden (PK 5II) laissant, aprés cette dernière gare, sur notre gauche la ligne de la ceinture de Strasbourg, et sur notre droite la ligne de Kehl. Un peu avant Strasbourg nous rencontrons, sur notre gauche, les lignes venant de Sélestat et Epinal via Molsheim. Nous entrons alors, en gare de Strasbourg (PK 504) après avoir laissé sur notre droite, la ligne de Kehl, et sur notre gauche, le dépôt.
   Nous quittons Strasbourg, laissant sur notre droite, la ligne de Zauterbourg, et sur notre gauche la ligne de ceinture qui se dirige vers Cronenbourg. Nous longeons le triage de Hausbergen, traversons la gare de Vendenheim (PK 494) et celle de Mommenheim (PK 48I) origine de la ligne vers Sarreguemines. Nous arrivons à Saverne (PK 459), puis nous passons le village de Lutzelbourg (PK 449). A l'instant, nous venons de quitter l'Alsace.
   Nous passons le tunnel d'Hommarting (PK 440) long de 2700m. Ce dernier est, peut étre, unique au monde. En effet, à l'aplomb du village d'Arzviller, il croise le turmel du canal de la Marne au Rhin. Voici Réding (PK 436) et Sarrebourg (PK 433), gares dans lesquelles nous trouvons, sur 1a droite, 1a ligne en provenance de Metz. Un peu avant Héming (PK 424) nous retrouvons la circulation à gauche et continuons en direction de Lunéville (PK 386), gare dans laquelle arrive, sur 1a gauche, la ligne d'Epinal via Saint-Dié. Aprés avoir traversé cette dernière gare, nous longerons le triage de Blainville-Damelevières (PK 376) origine d'une ligne vers Epinal. Notre train se frayant un chemin entre salines et usines, passe à Jarville (PK 356) origine de la ligne pour Mirecourt, et arrive à Nancy ( PK 35 3 ).
   Nancy, capitale des Ducs de Lorraine, avec ses installations ferroviaires qui coupent la ville en deux, installations quelque peu coincées dans des emprises étroites qui regroupent la gare voyageurs, le dépôt et quelques autres installations.
   Nous quittons Nancy, laissant sur notre droite, à Champigneulles (PK 348) et à Frouard (PK 345), la ligne de Metz. Nous arrivons à Toul (PK 320) où nous trouvons la transversale Dijon - Metz et la ligne dite "évite Nancy" en partie neutralisée. Nous passons Pagny-sur-Meuse (PK 308) et arrivons à Zérouville (PK 289) ou nous retrouvons la ligne de Metz, A partir de là, notre train va attaquer la rampe la plus importante de la ligne Paris - Strasbourg, la rampe de Loxeville qui atteint 8mm/m en certains endroits, dans le sens Paris - Nancy. Aprés avoir franchi la gare de Nançois-Tronville (PK 265), nous arriverons à. Bar-Le-Duc (PK 254). Continuant notre chemin, nous passerons Blesme (PK 2I7). Un peu avant cette gare, nous aurons laissé, sur la gauche, la ligne électrifiée menant à Saint-Dizier.
   Nous voilà à Vitry-Le-François (PK 205) où nous rencontrons la ligne venant de Troyes via Brienne- Le-Château, puis nous arrivons à Chalns-sur-Marne (PK I72) ou se retrouvent les lignes venant de Reims, de Verdun et de Troyes via Sommesous. Poursuivant notre chemin, nous traversons Oiry (PK I48) origine de la ligne de Sézanne, et arrivons à Epernay (PK I42) où nous rencontrons la ligne de Reims. Nous passons Dormans (PK II7), Mézy origine de la ligne à trafic restreint vers Montmirail, pour arriver à Chateau-Thierry (PK 95). A trilport (PK 51), nous trouvons, arrivant sur la gauche, de la ligne de Reims via La Fère en Tardennois. Voici Meaux (PK 45), puis Esbly (PK 37) origine de la ligne de Crècy la Chapelle, Lagny (PK 28), Vayres et son triage (PK 23) et enfin Gagny (PK 15).

mi79.tif (897185 octets)
MI 79 (Photo RATP)

   C'est dans cette dernière gare que nous allons abandonner la ligne Paris - Strasbourg qui, via Neuilly sur Marne, Bry sur Marne et Chennevières, va nous permettre de retrouver, après avoir changer de courant, passant du 25000 volts alternatif au 1500 volts continu un peu avant Sucy-Bonneuil et effectué un rebroussement sur le faisceau de cette dernière gare, la ligne A du RER de la RATP.
   Le voyage touche à sa fin, nos deux MI 79, après un parcourt de plus de 1 300 km (y compris le parcours HLP entre Massy-Palaiseau et la gare de Lyon, et celui entre La Défense et Massy-Palaiseau) vont enfin pouvoir se reposer un peu après avoir pu se dérouiller les moteurs en roulant le plus souvent à 140 km/h et reprendre lundi matin ou mardi, sur la ligne B, le roulement quotidien, les voyageurs se trouvant à bord ne se doutant pas du long périple qu'ils auront effectué quelques heures avant, sauf peut être certains d'entre vous qui les rencontreront au détour d'un quai de gare.

   Je voudrais, ici, remercier les personnes de la Direction du Département RER de la RATP, les responsables de la ligne B du RER et tous les agents des ateliers de Massy-Palaiseau, car sans eux, ce voyage n'aurait pu se dérouler.

   Enfin, merci à vous, pour votre participation et votre bonne humeur tout au long du trajet. Je vous souhaite une bonne fin de week-end.

                                                                            G. BAPTISTE.

mi79a.tif (843411 octets)

.

Amicale des Modèlistes Ferroviaires du Personnel de la R.A.T.P.
11 quai Aulagnier, 92600 ASNIERES


Dernière modification: 22 mars 2014