Bouches-du-Rhone (13)


Cliquer sur les images pour les agrandir.

Salon-de-Provence à La Calade-Eguilles
Saint Cannat
  Chemin-de-Fer de la Camargue Associations    

 

Salon-de-Provence à La Calade-Eguilles

Gares : Salon-de-Provence - Lurian - Lambesc - Saint Cannat - La Calade-Eguilles.

Dates :
Ouvertures :
Déclaration d'utilité publique : 6 juin 1891
Concession                          : 6 juin 1891
Mise en service                    : 28 mai 1903

Fermetures :
Fermeture au service voyageurs, Salon-de-Provence à La Calade-Eguilles  : 5 décembre 1938.
Fermeture au service marchandises, Salon-de-Provence à saint Cannat        : 17 mai 1953.
Fermeture au service marchandises, Saint Cannat à La Calade-Eguilles       :  ?  1941
Déclassement Saint-Cannat à Calade-Eguilles                                            : 30 novembre 1941
Dépose Saint Cannat à La Calade-Eguilles                                                 :  1941-1942
Déclassement Lurian à sant Cannat                                                             : 29 mai 1961 (PK 2,750 à 21, 500)
Dépose Lurian à Saint Cannat                                                                     :  vers 1961
Déclassement Lurian                                                                                   : 26 juillet 1969 (PK 2,150 à 2,750)
Dépose Salon-de-Provence à Lurian                                                           :  vers 1970
Déclassement Salon-de-Provence à Lurian                                                  : 26 juillet 1973 (PK 0,000 à 2,150).

Les dates c’est Oliver Wileczelek (Dudul) qui nous les a indiquées.
Allez voir son site :    
http://cosili.isuisse.com

* Cartographie :
bouche2.jpg (129049 octets)
Le tracé en général.
bouche3.jpg (56554 octets)
Détails

 

   Ancienne ligne de Salon-de-Provence à Calade-Eguilles (Bouches-du-Rhones 13)

Les vestiges de l’ancien train à Saint Cannat

Daniel Wantz, conseillère technique Céline Jacqz

   Saint Cannat est une petite ville située sur la célèbre route nationale n°7 avant Aix-en-Provence dans le département des Bouches-du-Rhône.

   Bien avant la dernière guerre mondiale, elle était desservie par une ligne de chemin de fer. Son ancien cheminement figure sur une vieille carte.

   Sur place nous avons recherché les traces de son passage. Voici ce que nous avons découvert.

   En provenance de Lambesc la plate-forme est toujours visible dans les bois (23). Il est difficile de suivre le tracé à pieds à cause des ronces et des troncs d’arbres qui sont couchés en travers.

   Avant d’entrer dans Saint Cannat, la plate forme quitte l’ombrage des arbres et devient un chemin empierré (22 24) qui borde un établissement installé pour pratiquer le rollers (21) .

   Ensuite la plate forme disparaît et devient sur quelques centaines de mètres le « chemin de la maisonnette » .

   Au premier virage le « chemin » quitte l’ancien tracé du chemin de fer qui disparaît dans des constructions commerciales et sportives plus récentes.

   Nous avons remarqué la présence d’un court mur de construction ancienne (33) sur quelques mètres en bordure d’un fossé d’évacuation des eaux, à gauche de la chaussée.

cannat23.jpg (39707 octets)
23
cannat22.jpg (29199 octets)
22
cannat24.jpg (25303 octets)
24
cannat21.jpg (21328 octets)
21
cannat33.jpg (41907 octets)
33

   Cette construction ressemble beaucoup aux anciens murs en pierres qui bordent les lignes de chemin de fer. Nous pensons que c’est un vestige.

   Après avoir contourné les constructions commerciales et sportives, nous trouvons l’ancienne gare. Avant de visiter ses alentours nous nous intéressons à une impasse, l’impasse des Santounes.

   Cette impasse est pratiquement dans le prolongement de la gare et en bordure de l’aire ou devait passer les rails. Nous avons remarqué la présence d’un muret (35 34), bordant un fossé d’assainissement en bordure de la salle des fêtes. Ce muret pourrait être les restes d’un ancien quai pour les marchandises ou une bordure d’emprise ferroviaire.

   Nous arrivons à l’ancienne gare (36), qui présente encore quelques stigmates caractéristiques d’une gare. La forme du bâtiment, les emplacements sur les extrémités ou étaient inscrits le nom de la gare (Saint Cannat) son toujours visibles. Le nom n’y est plus. C’est dommage, une gare sans nom, même désaffectée, est comme un fromage sans odeur, un objet ayant perdu son âme.

   Avant d’arriver à la gare, un muret en pierres sépare la rue d’une plate-bande gazonnée (31). Ce pourrait être ce qui reste de l’ancien quai.

   Les constructions modernes d’une école maternelle ont été installées à l’emplacement ou était posé les rails Cette école porte le nom de « École maternelle de l’ancienne gare ». Ella a été inaugurée le samedi 23 juin 2002. Je reproduis dans les annexes de notre compte-rendu, un extrait du bulletin municipal de Saint Cannat qui rapporte cet évènement. Une fresque est présentée sur un des murs de l’école (32). On peut y voir un TGV ainsi qu’une ancienne machine à vapeur.

cannat35.jpg (39734 octets)
35
cannat34.jpg (27598 octets)
34
cannat36.jpg (23970 octets)
36
La gare originale est visible sur le site de la ville de Saint-Cannat.
cannat32.jpg (28519 octets)
31
cannat31.jpg (26246 octets)
32

   Cette œuvre a été confectionné par les jeunes élèves de l’école maternelle merveilleusement conseillés par le personnel d’encadrement..

   A Saint Cannat on relie le passé technologique régional fruit du travail de nos anciens à l’avenir représenté par la jeunesse.

   L’esplanade du Général de Gaulle qui fait suite à l’ancienne gare n’offre rien de ferroviaire.

   L’avenue Jean Moulin (30) présente un intérêt très important puisqu’elle se trouve dans le prolongement de la gare. A son emplacement devait logiquement passer les rails.

   La présence d’un reste de talus (29) en bordure droite de la route peut-être interprétée comme le résidu de l’ancienne plate-forme.

   Après le carrefour avec la rue Paul Lafargue, l’avenue Jean Moulin monte. La dénivellation de l’avenue est incompatible avec la capacité technique à gravir une pente par un chemin de fer.

   La solution de ce mystère est dévoilée au croisement avec la nationale n°7 (avenue Camille Pelletan)(28). Après avoir traversé la nationale les restes d’un pont sont encore visibles (27).

   La voie passait en tranchée à cet emplacement. La tranchée a été comblée et les derniers pavillons à gauche de l’avenue jean Moulin avant le carrefour avec la national n°7 ont été construits au dessus de l’ancienne tranchée.

   Après le carrefour avec la nationale n° 7, on trouve les restes caractéristiques d’une ancienne plate-forme broussailleuse (26).

cannat30.jpg (25971 octets)
30
cannat29.jpg (31989 octets)
29
cannat28.jpg (35272 octets)
28
cannat27.jpg (32542 octets)
27
cannat26.jpg (23647 octets)
26

   La plate-forme s’éloigne de Saint Cannat en restant parallèle avec la nationale n°7. Après un parcourt d’environ 1000 mètres, elle oblique à gauche pour traverser la nationale n°7.

   On retrouve la maison garde-barrière n° 42 (19) qui est en ruine (1).

   La plate-forme est maintenant remplacée par une route (chemin de …) qui conduit à un Parc des Automates ainsi qu’à un club hippique (18).

cannat19.jpg (22306 octets)
19
cannat18.jpg (43960 octets)
18

   L’ancien tracé continue ensuite en parallèle mais à une certaine distance de la nationale n°7 jusqu’à son embranchement avec une ligne de chemin de fer encore en activité. Cette ligne de chemin de fer circule entre Peyrolles et Aix-en-Provence.

- Annexe 1 : les dates communiquées par Olivier Wileczelek (Dudul).

- Annexe 2: L’école maternelle de l’ancienne gare, extrait du bulletin municipale de la ville de Saint Cannat de septembre 2002.

(1) La vision d’un bâtiment abandonné qui tombe en ruine nous a encore une fois étonné et navré.

   Nous avions fait la même constatation suivie des même remarques en visitant les restes de la ligne Paris-Bastille à Marles-en-Brie. Certaines gares abritent actuellement des activités publiques ou associatives. Elles ont la chance d’être maintenues en bon état par des collectivités ou des municipales.

   Certaines ont été rachetées par des particuliers. Certains nouveaux propriétaires ont poussé la délicatesse en maintenant l’aspect extérieur dans leur présentation d’origine.

   Une mise en vente permettrait à la S.N.C.F de récupérer quelques Euros.

 

" L'ECOLE MATERNELLE DE L'ANCIENNE GARE "  d'après "Le Petit Saint-Cannat en ligne numéro de septembre 2001".

   L'Ecole Maternelle porte enfin son nom sur les murs extérieurs ! En effet, après deux années de travail autour du thème du train et de l'ancienne gare, l'école affiche, au regard des Saint Cannadens et des passants, son nom.

   C'est le samedi 23 juin qu'a eu lieu l'inauguration de l'exposition des travaux réalisés par les enfants sur le thème. A cette occasion a été dévoilée au public la fresque que Monsieur Pierre VALLAURI, plasticien sculpteur a réalisé avec la participation des enfants de grande section.

   Madame Magda Bergh, dernier Chef de Gare à Saint-Cannat était présente. Aidée de Monsieur le Maire elle a pu découvrir la fresque en même temps que toutes les personnes présentes.

   Cette fresque symbolise à la fois le passé, on peut voir un train à vapeur rappelant que les lieux étaient autrefois une gare ; le présent, grâce aux petits personnages représentant des enfants de l'école et au Petit Prince symbolisant l'enfance ; le futur représenté par le T.G.V. qui est arrivé en juin dans notre région.

   Cette inauguration a été possible grâce au travail de tout un ensemble de personnes :
   L'équipe enseignante en poste l'année scolaire 1999/2000 qui, après une suggestion de Monsieur Gilles Bergeas, a trouvé intéressant de se lancer dans le projet. Malgré des mutations le projet a pu se poursuivre. En effet l'équipe enseignante en poste cette année scolaire a également adhéré au projet.
   Les Agents Territoriaux Spécialisés des Ecoles Maternelles qui ont aidé à la réalisation des travaux d'enfants.
   Les anciens du village qui sont venus apporter leurs témoignages aux enfants et aux enseignants : Madame Bergh, Monsieur Camille Long, ancien directeur d'école à Saint-Cannat , Monsieur Claude Isoard qui jouait sur les lieux et était un des élèves de Monsieur Long.
   Le Conservateur du Musée de Saint-Cannat , Jean-Claude Klein qui a apporté des documents photographiques sur le thème et a mis l'école en relation avec les anciens.
   Les employés municipaux des services techniques qui ont préparé le mur afin que puisse être posée la fresque.
 Monsieur Pierre VALLAURI qui a accepté de faire le voyage avec nous, et enfin les enfants de l'école.

   Les années passent, les équipes changent, mais l'on constate que l'école maternelle continue à bouger et à aller de l'avant afin d'aider au mieux les enfants à grandir et à être de futurs citoyens.

   A ce propos, nous saluons le départ de Madame Jeanne MORO, Directrice, nommée à Ventabren, qui sera remplacée par Karive WAROT.  Nous lui souhaitons la bienvenue et beaucoup de bonheur avec nos tout-petits.

 


 

Chemin-de-Fer de Camargue

Réseau élèctrifié à voie métrique des Chemins de fer de la Camargue ( CC ) . La gare d' Arles Trinquetaille devait comporter le métrique et le normale.
-- Pierre  " l' Antibois "

Liens :
- Rue du Petit Train : Chemin de fer de Camargue
- Régie Départementale des Transports : Régie Départtementale des Chemins de Fer et Tramway des Bouches-du-Rhone 

 

Associations :
- Le train des Alpilles (Arles à Fontvieille).
- Musée Provençal des Transports Urbains et Régionaux (M.P.T.U.R.). Objet : sauvegarde de tous moyens de transports en communs, urbains et régionaux, ainsi que les matériels utilisés dans les mines et les carrières ; restauration et présentation de ces matériels au public ; réunion et mise en valeur de tous les documents, dessins, photos, documents administratifs ou autres ayant rapport avec les transports. Siège social : gare SNCF de la Barque, 13710 Fuveau
- Trolleys & Bus France Provence (TBFP) [Provence] Chez Monsieur Philippe EL-HAIK, président de TBFP   Domaine de Saint Barnabé -
25 Avenue de Saint Barnabé - 13004 MARSEILLE   Email : tbfp@free.fr
   L'objectif de l'association est de négocier, acquérir, conserver et restaurer du matériel roulant ayant circulé dans la région, témoin de la technologie industrielle du passé, méritant une préservation pour le patrimoine national.
- Revenons à nos moutons (site non officiel) = Salon-de-Provence .

 

Nous écrire:  .

[Retour à la page d'accueil]

Dernière modification le: jeudi 03 janvier 2008