Haut Rhin (68)


 

 Gérardmer à Le Hohneck

   

 

 

 

Gérardmer à Le Hohneck

Dates : 

Gares :  

Quand le tramway allait jusqu’au Hohneck   par Katrin TLUCZYKONT
   Entre 1904 et 1940, un tramway permettait aux voyageurs d’aller jusqu’au Hohneck depuis Gérardmer, via Retournemer et le col de la Schlucht. Les débuts du tourisme de masse dans un massif qui est aujourd’hui surfréquenté.
   Le tramway fut mis en service en 1904 jusqu’au sommet du Hohneck et permettait aux voyageurs de profiter d’un panorama et de paysages magnifiques. Photo d’archives DR


   La ligne fut suspendue en 1940 et déclassée en 1950. Les rails furent démontés en 1942. Mais aujourd’hui, alors que la route des Crêtes attire certains jours des milliers de voitures, motos et randonneurs, le souvenir du tramway qui permettait de rejoindre Gérardmer au Hohneck rend nostalgique.
   Un premier tramway à vapeur fut lancé dès l’année 1 897 entre Gérardmer et le lac de Retournemer, à Xonrupt-Longemer. En 1904, une ligne électrifiée de 20 kilomètres de long permit aux premiers touristes de joindre le sommet des Vosges. Une vraie prouesse technique à l’époque, car il fallut creuser dans la roche, notamment un tunnel de 14 mètres à Retournemer au lieu-dit « La Grande tranchée », et un passage de 12 mètres de profondeur pour traverser le col des Feignes.



Un chemin de fer côté vosgien et alsacien
   Le tramway partait de Gérardmer à 622 mètres d’altitude. Il passait au Saut des Cuves, à Xonrupt, Longemer, au lieu-dit le Parigoutte, avant d’arriver au lac de Retournemer à 720 mètres d’altitude. Commence alors la montée rude mais magnifique vers le col des Feignes, le Collet et le col de la Schlucht (1 200 mètres) où une gare en bois située juste à côté de la brasserie attendait les voyageurs.
   Ensuite, le tramway rebroussait chemin pour emmener les voyageurs au terminus situé à 1 322 mètres, la voie ferrée serpentait en contrebas de la ligne de crête et déposait les passagers à 40 mètres du sommet du Hohneck. Pour profiter les beaux jours de la vue sur les Alpes, il fallait quand même emprunter un petit sentier.
   Voilà à quoi ressemblait le tracé du tramay qui permettait de rejoindre le Hohneck. Les voies ont depuis été modifiées.

   Côté alsacien, un autre chemin de fer permettait de relier Munster au col de la Schlucht entre 1907 et 1914. Une heure de voyage à 17 km/h a permis en sept ans, selon des statistiques très exactes, à 409 534 passagers de monter vers la Schlucht.

Une ligne doublée pendant la Grande Guerre
   L’arrivée de la Première Guerre mondiale marqua le coup d’arrêt de la ligne côté alsacien, alors que la ligne fut doublée côté vosgien, notamment pour permettre le transport des troupes et du matériel sur la crête, frontière entre la France et l’Empire allemand.
   Un accident très grave survenu le 14 juillet 1923 fit entre deux et quatre morts selon les sources, ainsi qu’une trentaine de blessés. Deux motrices se sont télescopées dans la montée vers le Hohneck. Un premier wagon a reculé depuis le sommet sans aucune explication pour venir heurter celui qui montait. Les wagons ont glissé sur près de 1 300 mètres avant de dérailler et de finir, heureusement, dans un talus.
   À partir des années 1930, le tramway subit la concurrence des premiers autocars. Il résiste encore dix ans avant de fermer. Aujourd’hui, les trouées où passaient les rails sont toujours visibles dans la forêt. Et plusieurs sentiers du tramway existent côté vosgien et alsacien.

 


 

 
Dates : 

Gares :

 

 
         

 


 

[


Dernière modification le: mercredi 19 février 2020